Les ETF répondent à une logique de long terme

Mon Top 7 dévoilé

Pourquoi investir sur le long terme ?

Investir avec succès sur le long terme devrait être l’objectif prioritaire de tout bon investisseur. Ainsi, si on effectue quelques simulations simples en utilisant l’historique des marchés américains de 1870 à 2020, il est possible de simuler les rendements que l’on peut potentiellement atteindre dans le futur.

Dès lors, un investisseur qui investit régulièrement sur le marché boursier dans une perspective à long terme peut s’attendre à obtenir les résultats suivants :

200 € / mois pendant 50 ans deviendront 1 000 000 €
300 € / mois pendant 40 ans deviendront 737 000 €
400 € / mois pendant 30 ans deviendront 461 000 €
700 € / mois pendant 20 ans deviendront 348 000 €
1 000 € / mois pendant 15 ans deviendront 303 000 €

Si à l’âge de 40 ans je commence à investir 500€/mois alors quand j’arriverai à l’âge de la retraite (65 ans), je pourrai théoriquement compter sur un portfolio d’à peu près 384 000 €. Donc même à 40 ans, cela fait sens de commencer une stratégie de long terme.

Il n’est donc jamais trop tard pour investir. Il est seulement trop tard pour ceux qui ne commencent ni ne finissent jamais rien.

Mais bien sûr, les statistiques présentées sont celles du passé, et ne sont nullement des prévisions pour le futur. Néanmoins, des statistiques sur tant d’années ont un bon niveau de validité. C’est pourquoi la simulation donnée est assez réaliste.

Que choisir entre les ETF et les actions ?

Les indices boursiers contiennent des centaines d’actions. Parmi eux, l’indice le plus important au monde est le S&P 500 qui comprend les 500 sociétés les plus capitalisées aux USA.

Pour être présent sur cet indice, ces sociétés doivent atteindre une certaine taille, être ultra-compétitives et bien évidemment générer des profits.

Lorsque les actions d’une entreprise vont mal, sa capitalisation totale baisse en valeur. De ce fait, les entreprises faibles, trop petites ou en crise sont exclues d’un indice comme le S&P 500.

Il en va de même pour le MSCI World, indice mondial.

L’objectif est d’investir dans ce type d’indices, et plus précisément dans des ETF qui suivent ce type d’indice.

Lorsque j’investis dans des actions à l’unité, je cours toujours le risque que l’entreprise cesse ses activités après un certain nombre d’années. Ou peut-être les dirigeants arrêteront-ils de verser des dividendes tout simplement.

Est-il impossible qu’une grande entreprise fasse faillite ?
Pas du tout.
Cela peut arriver.

Au contraire, un indice ne peut pas disparaître.

Il suffit donc d’investir sans trop se préoccuper de l’état du marché. Voilà pourquoi on appelle cela un investissement passif. Il n’est pas nécessaire de surveiller l’état du marché en permanence. Au contraire, celui qui investit dans des actions à l’unité doit rééquilibrer son portefeuille régulièrement.

Très clairement, la stratégie de sélection des actions ne convient pas à tout le monde.

Si un investisseur achète une action, elle peut très bien un jour valoir zéro. Du moins, un jour il achètera la « mauvaise » action. Tandis qu’en achetant un indice boursier comme les ETF, on achète des centaines d’actions différentes qui ne pourront mathématiquement jamais valoir zéro.

Comment constituer son portefeuille d’ETF ?

Cela implique d’investir une partie de son épargne dans des ETF sur une fréquence régulière, à savoir tous les mois ou tous les 3 mois.

1Je choisis un courtier

2Je mets en place un virement périodique de ma banque vers le courtier

3Chaque mois, j’investis l’argent que j’ai chez mon courtier dans des ETF

Dans l’idéal, j’effectue cela pendant plusieurs années sur des ETF géographiquement diversifiés.

Vous pouvez soit commencer avec un capital de départ important puis ajouter une contribution fixe chaque mois, soit simplement verser de l’argent chaque mois en partant de zéro.

Cette stratégie prend tout son sens et s’avère bien plus sûre si l’horizon d’investissement est long, soit 15 à 20 ans.

Durant cette période, le marché boursier subira des hauts et des bas mais cela ne change rien pour vous dès lors que vous vous situez en tant qu’investisseur sur le long terme.

Après 15 ans, la probabilité de faire des profits est statistiquement très haute.

En effet, à long terme, notre stratégie s’appuie sur les intérêts composés. Ils apparaissent  lorsque je commence à accumuler des intérêts générés par l’argent reçu de mes précédents investissements.

Un exemple simple ?

1J’investis 5000 €

2Après un an, j’obtiens 5500 €

3Au lieu de dépenser les 500 € reçus, je les réinvestis

4De ce fait, je vais ensuite toucher des intérêts non plus sur 5000 € mais sur 5500 €

Chaque année, l’argent s’accroît de manière exponentielle.

Cette stratégie d’investissement à long terme s’appuie non seulement sur les intérêts composés mais aussi sur le fait que statistiquement les marchés gagnent en valeur sur le long terme.

Pour faire votre choix, il existe une multitude d’ETF dans lesquels investir :

– ETF répliquant les marchés US (S&P 500)
– ETF centrés sur les investissements immobiliers (REITS)
– ETF suivant le prix de l’or
– ETF répliquant les marchés émergents
– ETF suivant les actions à fort dividendes
– ETF sur des obligations d’entreprise

Pour vous aider dans vos choix, plusieurs critères sont à observer à la loupe :

– Performance passée
– Coût (TER)
– Âge
– Volumes
– Taxation
– Risque / Yield
– Politique de distribution

Les meilleurs ETF sur le long terme doivent être à bas coût, et avoir une politique d’accumulation (et non de distribution).

Conclusion

Les actions c’est cool, les prêts P2P c’est super mais les ETF sont essentiels. Le seul problème avec les stratégies pour ETF c’est qu’elles sont ennuyeuses et qu’elles demandent un peu de travail manuel.

C’est un peu compliqué mais cela vaut le temps investi. 

Quoi qu’il en soit, une seule classe d’actifs ne peut pas représenter l’intégralité de votre portefeuille.

Mais au contraire des prêts P2P, les ETF ne fonctionnent que sur le long terme.

Pour terminer, voici une échelle de mesure des stratégies financières personnelles :

– Accumuler des dettes (stupide)
– Dépenser tout son argent (mauvais)
– Laisser son argent sur son compte d’épargne (mauvais)
– Investir avec des robots-conseillers ou des trucs similaires (ok)
– Investir à long terme dans les ETF (très bon)
– Combiner les ETF avec les prêts P2P et l’immobilier (en route vers l’indépendance financière)