C’est quoi le crowdlending ?

Les prêts peer-to-peer (de particulier à particulier) sont une alternative au système de prêt bancaire traditionnel. Traditionnellement, si une personne souhaitait contracter un prêt, elle devait se rendre dans une banque ou une institution financière similaire afin d’effectuer une demande de financement. Une fois l’ensemble du dossier monté avec l’aide d’un conseiller, il fallait alors attendre la décision de la banque de financier ou non le prêt. Cette décision reposait pour l’essentiel sur les capacités de remboursement du demandeur.

Dossier bancaireDésormais, grâce aux prêts P2P, il est permis aux particuliers d’emprunter directement entre eux sans l’intermédiation des banques via des plateformes en ligne dédiées qui associent directement prêteurs et emprunteurs.

Pourquoi un tel engouement ?

Dans notre économie en réseau, il est désormais possible de gérer le plus grand service de taxi au monde sans posséder un seul taxi (Uber), d’offrir un hébergement aux voyageurs dans un million de chambres appartenant à d’autres (Air BnB) et de négocier des milliards de prêts entre ceux qui souhaitent prêter et ceux qui ont besoin d’emprunter (P2P Lending).

Cette forme de prêt dit « social » est considérée depuis plusieurs années maintenant comme une innovation majeure dans le domaine de la banque de détail dans la catégorie FinTech. Car désormais, toute personne ayant besoin de fonds peut se tourner vers d’autres particuliers pour emprunter, et se passer de toute intermédiation bancaire.

Fintech P2P

Ainsi, les prêts P2P promettent des rendements plus élevés pour les prêteurs ainsi que des taux d’intérêt nettement plus bas pour les emprunteurs par rapport aux institutions bancaires traditionnelles. Aux investisseurs, il apporte un flux régulier de revenus (intérêts et capital remboursés chaque mois).

Globalement, la minimisation des obstacles tant pour accéder à l’emprunt que pour proposer un prêt, couplé à des taux plus attractifs, a permis à ce type de financement en ligne de gagner sa popularité actuelle.

Comment cela fonctionne ?

À l’heure actuelle, toute la gamme des prêts P2P est gérée grâce à des plateformes en ligne spécialisées qui associent les prêteurs aux emprunteurs en fonction de leurs besoins et de leurs demandes.

Les investisseurs peuvent parcourir les demandes de prêts d’autres personnes et décider s’ils souhaitent investir. Généralement, les investisseurs placent des petites sommes d’argent (de quelques dizaines à plusieurs milliers d’euros) sur plusieurs prêts différents permettant une bonne diversification de leur portefeuille. Ainsi, un prêt ne repose pas sur un emprunteur unique mais sur une multitude de petits investisseurs.Réseaux P2PLes emprunteurs fournissent ensuite les informations relatives à leurs conditions personnelles et financières, tandis que les prêteurs évaluent eux-mêmes le risque grâce à des critères de décision fournis par les plateformes en ligne. Les investisseurs sont libres de décider de leurs critères et des emprunts qu’ils souhaitent financer.

Quand sont apparus les prêts P2P ?

En 2005, la première plateforme de prêts P2P au monde, à savoir Zopa, a été lancée au Royaume-Uni. Dès 2006, c’est la Chine qui a ouvert la première plateforme P2P en Asie. Depuis, de plus en plus de plateformes de prêt P2P ont été créées.

À l’heure actuelle, la plus grande plate-forme de prêt au monde est le Lending Club, qui a accumulé au total environ 4,6 milliards de dollars de transactions. De ce côté-ci de l’Atlantique, il s’agit de Mintos.

Plateforme Mintos

À ses débuts, le secteur P2P était considéré comme un moyen d’investissement à haut risque et à haut rendement par les investisseurs. Aujourd’hui, le gouvernement propose des politiques de soutien de plus en plus nombreuses et de meilleure qualité pour soutenir le développement des prêts P2P.

Au cours de ces années, le nombre de plateformes de prêt P2P ainsi que le volume des transactions ont tous deux augmenté régulièrement. Le prêt social est une pratique autorisée par les institutions dans la plupart des pays dans le monde, y compris en Thaïlande où je vis.

Quels bénéfices en attendre ?

1Des taux plus attractifs que la majorité des autres modalités d’épargne et de placements

2La possibilité d’établir nous-même le taux d’intérêt qui rémunère notre prêteur

3Des retours sur investissement prédictibles versés chaque mois

4Des placements non corrélés aux marchés boursiers par définition volatiles

5Garantie « buy back » contre tout éventuel défaut de l’emprunteur

6Intérêts composés avec la fonction de réinvestissement automatisée

7Possibilité de revendre ses prêts pour récupérer des liquidités rapidement

8Une diversification du risque grâce à de multiples petits prêts

9Possibilité de choisir le type de prêts et les secteurs dans lesquels vous investissez

À quels risques s’expose-t-on ?

1La liquidité du marché P2P est moins importante que celle des marchés boursiers

2Risque de défaut des générateurs de prêts avec lesquels travaillent les plateformes

3Marché réglementé mais pas autant que le marché bancaire

4Risque qu’une plateforme s’effondre

5Certaines plateformes ne proposent pas de marché secondaire pour la revente

Les prêts P2P sont fait pour moi ?

Vous pourriez penser que l’investissement dans les prêts P2P est réservé aux seules  personnes suffisamment compétentes pour comprendre leurs mécanismes complexes. La réponse est non. Il suffit de se former un minimum aux règles P2P pour faire les bons choix d’investissements.

Donc tout individu suffisamment motivé et possédant des notions élémentaires de gestion d’argent peut tout à fait commencer à investir.

Le crowdlending requiert de la patience

Avant cela, je recommande chaudement de définir votre stratégie d’investissement et d’identifier les plateformes adaptées à votre profil. En effet, toutes les plateformes ne demandent pas la même technicité. Pour certaines, aucune connaissance n’est nécessaire, pour d’autres une formation préalable sera nécessaire afin de ne pas faire d’erreurs de placements.

D’où viennent les investisseurs ?

Pour avoir posé la question à la plateforme Mintos, ceux-ci ont répondu qu’il n’y a pas vraiment de profil typique chez leurs investisseurs. Sur leur plateforme, les prêteurs viennent de tous les horizons et les montants investis vont de quelques centaines d’euros à des millions d’euros.

Au final, peu importe le montant que vous investissez, tout le monde peut obtenir le même retour sur investissement en termes de pourcentage.

Vous pourriez également avoir la fausse impression que seuls les résidents de certains pays sont autorisés à investir. C’est loin de la vérité puisque vous pouvez investir dans le monde entier, avec seulement quelques restrictions basées sur les réglementations de l’Union Européenne.

Pour vous donner une idée, les principaux pays dans lesquels on observe de nouveaux investisseurs rejoindre les P2P sont les suivants : Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, Pays-Bas, France, Espagne, Belgique et Malte.

Quel futur pour les prêts P2P ?

En 2018, le marché mondial des prêts entre particuliers était évalué à 15 milliards de dollars. Celui-ci devrait croître à un TCAC (taux de croissance annuel composé) de plus de 19% pour dépasser 44 milliards de dollars d’ici 2024 en raison du nombre toujours croissant d’emprunteurs.

Croissance du crowdlending

Cette croissance du marché est particulièrement importante du fait de son mode d’intermédiation qui minimise les dépenses opérationnelles telles que les coûts de personnel et les coûts de maintenance, ainsi que les succursales physiques contrairement aux banques traditionnelles. En outre, les progrès de la technologie et les faibles coûts associés aux opérations stimulent énormément à la fois l’offre et la demande.

Au niveau régional, l’Amérique du Nord représente le plus grand marché des prêts entre particuliers. Cependant, le marché des prêts entre particuliers en Asie-Pacifique devrait croître à un rythme extrêmement rapide dans les années à venir en raison de la présence d’une population étudiante massive dans les économies en développement comme le Japon et l’Inde et du nombre croissant de start-ups et d’entreprises à la recherche de financements pour leurs projets.

Comment débuter ?

Dans le domaine des prêts P2P, il est assez simple de démarrer, mais un peu plus délicat de bien démarrer. L’accès aux plateformes se fait simplement par simple inscription en bénéficiant généralement de bonus si vous êtes parrainé.

Encore faut-il préalablement définir votre stratégie, ce qui signifie avant toutes choses  considérer l’état de vos ressources, définir vos attentes en termes de rendement et de retour sur investissement à court, moyen et long terme, prendre connaissance des principes essentiels de gestion de prêts P2P, comprendre les différents critères de sélection des prêts, et bien évidemment déterminer votre niveau d’implication.

C’est ensuite, en fonction de votre stratégie que vous allez déterminer sur quelles plateformes vous souhaitez investir. Pour cela, je vous invite à tout d’abord lire les analyses approfondies que j’ai faites de certaines plateformes comme Mintos, Swaper et PeerBerry. Mais vous pouvez également étendre votre scope avec le cours proposant le comparatif des 7 meilleures plateformes européennes de P2P à ce jour.

Pour approfondir le sujet, voici une liste non exhaustive de références bibliographiques sur le sujet des investissements P2P. Vous pourrez constater que les premières études remontent à 2008. Nous sommes donc sur un secteur mature.

Arrêtez de travailler pour l’argent.
Faites en sorte que l’argent travaille pour vous !

* Vos données sont 100% en sécurité. Nous ne vendrons ni prêterons jamais votre email, nous détestons les spams nous aussi. Vous pouvez vous désabonner aux newsletters à tout moment.