Comment fonctionne
la garantie de rachat ?

De nombreuses plateformes de prêts P2P offrent des garanties de rachat, en anglais “buyback guarantee“. C’est un sujet de discussion largement évoqué au sein de la communauté des prêts P2P, notamment en ce qui concerne la confiance que l’on peut lui accorder et son efficacité réelle.

Concrètement, une garantie de rachat est la promesse faite aux investisseurs qu’ils seront remboursés de leur investissement en cas de défaut ou de remboursement tardif de l’emprunteur. Ainsi, si un emprunteur manque le remboursement pendant une certaine période, la société de prêts (le “loan originator”) lui rachète son prêt. Soulignons tout de même que la notion de garantie de rachat peut varier d’une plateforme à l’autre.

Garantie de rachat dans le crowdlending

Par ailleurs, il existe un débat au sein de la communauté puisque si la majorité considère que la garantie de rachat est un bon mécanisme, d’autres la voient comme un outil qui biaise la vision des investisseurs sur la sécurité réelle des prêts dans lesquels ils planifient d’investir.

Qu’est-ce que la garantie de rachat ?

La garantie de rachat est une mesure de sécurité mise en place par les plateformes de crowdlending afin que les investisseurs puissent sécuriser leurs fonds au cas où par exemple les emprunteurs ne seraient pas en mesure de rembourser leur emprunt dans les temps impartis. La garantie de rachat est conclue entre la plateforme de prêts P2P et les initiateurs de prêts.

Ainsi, la garantie de rachat va se déclencher après une certaine période à compter du premier jour de retard, par exemple 30 jours (Swaper) ou bien 60 jours (Mintos). Certaines sociétés de prêts comme Ibancar sur Iuvo proposent 16 jours. Dans un tel cas de figure, dès que l’emprunteur est en retard de 60 jours, cela déclenche la garantie de rachat.

En d’autres termes, la société de prêts vous rachète le crédit sachant que certaines vous remboursent les intérêts que vous auriez dû percevoir (Swaper, Peerberry, Mintos) tandis que d’autres remboursent uniquement votre capital de départ (Iuvo à l’exception de NordCard).

En définitive, il n’y a pas de standard en matière de fonctionnement de la garantie de rachat, simplement des tendances. Cela va dépendre tout à la fois de la plateforme de prêts P2P et de l’initiateur du prêt.

La garantie de rachat est-elle sûre à 100% ?

Mais attention car l’appellation « garantie de rachat » peut donner le sentiment aux investisseurs que la plateforme est sans risque. Si bien évidemment, ce dispositif est présent pour minimiser le risque pour l’investisseur, la société de prêts doit être en bonne santé financière pour assurer le rachat des prêts bénéficiant de cette garantie.

Garantie de rachat à 100%

Voilà pourquoi pour la plupart de ces sociétés de prêts, Iuvo n’impose pas le rachat des intérêts. La plateforme invoque le fait que cela ajoute une pression financière supplémentaire sur la société de prêts pour des paiements qu’ils n’ont pas reçus.

Alors oui ce raisonnement est valable dès lors que l’emprunteur fait totalement défaut. Par contre, si au final, la société de prêts reçoit (même tardivement) les intérêts, ce sera au détriment de l’investisseur initial qui aura prêté sur une certaine période sans aucun retour sur investissement.

De son côté, depuis le 30/11/2020, Mintos ne parle plus de garantie, terme qui pouvait porter à confusion, mais d’ “obligation de rachat”. Il s’agit ainsi de l’obligation contractuelle par laquelle l’initiateur de prêts s’engage à racheter un prêt à sa valeur nominale accrue des intérêts dès lors que celui-ci rencontre un retard de plus de 60 jours.

Obligation de rachat Mintos

Donc globalement, si l’économie se porte bien et que la société de prêts est en bonne santé financière, la garantie de rachat prend tout son sens puisqu’elle permet de sécuriser les prêts. Cette sécurisation est également avantageuse pour les sociétés de prêts qui vont voir l’attractivité de leurs prêts augmenter et donc le nombre d’investisseurs qui leur font confiance.

Mais par contre, la garantie de rachat peut être à double tranchant pour la société de prêts. Car le fait d’afficher les prêts comme sécurisés va lui permettre d’augmenter le volume des prêts placés auprès des investisseurs. Sachant que le volume des prêts faisant défaut peut se situer entre 1% et 6%, il doit donc thésauriser a minima ces fonds en cas de défaillance des emprunteurs afin d’assurer la fameuse garantie affichée.

Quelques exemples de garantie de rachat

La garantie de rachat la plus communément rencontrée est celle qui consiste à faire racheter le prêt en retard par la société de prêts. Le retard est généralement compris entre 15 et 90 jours selon les plateformes. Ce type de garantie de rachat permet de sécuriser les investissements P2P, car a minima la valeur du principal est théoriquement protégée. En effet, les garanties de rachat n’incluent pas toujours les intérêts courus pendant la période de prêt initiale.

Vérifier la garantie de rachat

Mais certaines garanties de rachat proposent également de racheter les prêts des investisseurs à tout moment, ce qui rend leur place de marché très liquide. C’est notamment le cas de Swaper. Cette option de résiliation anticipée est appropriée pour les personnes qui investissent mais qui ont soudainement besoin de leurs fonds à court terme. Notons que dans ce cas de figure, l’initiateur de prêts doit avoir un fonds de provision suffisamment solide afin d’anticiper les demandes de ce type d’investisseurs.

Voici quelques exemples de politiques en matière de garantie de rachat :

Mintos : Notons tout d’abord que tous les initiateurs de prêts sur Mintos ne proposent pas forcément la garantie de rachat. Lorsque celle-ci est proposée, elle s’active au bout d’une période de 60 jours. Dès lors, l’initiateur de prêts est dans l’obligation de racheter le prêt après 60 jours de retard, incluant les intérêts. Enfin, certains initiateurs de prêts proposent de payer les intérêts générés non seulement par la période de prêt initiale mais également les intérêts liés à la période de retard elle-même.

Viainvest : Lorsqu’un prêt garanti a plus de 30 jours de retard, il est racheté par l’initiateur du prêt. De plus, la plateforme propose de résilier les prêts à long terme 120 jours après la date d’investissement.

Fastinvest : plate-forme controversée car elle avait l’habitude de cacher les noms de ses initiateurs de prêts. Fastinvest n’a pas 1, pas 2, pas 3, mais 4 garanties de rachat ou délais pour la garantie de rachat. Les délais sont de 3, 7, 15 et 60 jours. En outre, Fastinvest dispose d’une garantie de remboursement, qui est une garantie de rachat pour la résiliation anticipée de vos investissements.

Mécanisme de défense de la garantie de rachat

Lendermarket : Tous les prêts sont émis par leurs filiales partenaires. De plus, tous les prêts émis sur Lendermarket sont protégés par des garanties de rachat. Chaque fois qu’un prêt est en retard de plus de 60 jours, il est racheté avec les intérêts courus pour la période différée.

Une alternative possible : le gage

Sélectionner des prêts avec ou sans garantie de rachat est une question d’aversion au risque. Pour ma part, je ne sélectionne que des prêts avec garantie de rachat. Si un de mes emprunteurs vient à être en défaut, le risque est alors supporté par l’initiateur du prêt lui-même et non pas par moi. Par ailleurs, cela me permet de mieux anticiper mon cash flow car en cas de souci, je sais que je récupère ma mise à 30 (Swaper) ou 60 jours (Mintos).

Mais certaines plateformes offrent également (ou en remplacement) des gages de la part des emprunteurs. Ces gages sécurisent davantage vos investissements car en cas de défaillance de l’emprunteur. Celui-ci devra juridiquement vendre le bien mis en gage pour rembourser sa créance. Et dans l’éventualité où l’initiateur de prêts venait à faire défaut, il resterait toujours les biens mis en gage par ses emprunteurs pour rembourser les investisseurs.

Le gage comme alternative à la garantie de rachat

Par exemple, Estateguru est une plate-forme qui n’émet pas de garanties de rachat, mais qui s’assure de collecter des gages en cas de défaut. Estateguru est très populaire et bénéficie de très bonnes critiques bien qu’elle n’offre pas de garanties de rachat.

La mise en gage est donc une très bonne alternative à la garantie de rachat car la créance des investisseurs peut très facilement être récupérée. Par contre, une garantie de rachat ne peut pas être récupérée si l’initiateur du prêt fait faillite parce qu’elle n’a pas la même valeur qu’un bien gagé.

Et vous, quelle est votre approche ? La garantie de rachat est-elle essentielle dans vos choix d’investissements ? Le gage vous semble une bonne aternative ?

mail-dimanche

L’idée Secrète du Dimanche Matin

Chaque dimanche à 10h, je t’envoie un mail pour t’aider

à devenir indépendant financièrement.

Conseil financier, retour d’expérience, outil d’entrepreneur ou lien de qualité.

Uniquement réservé aux membres.

🔒 Les emails sont gratuits, vos données resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Politique de confidentialité

Laisser un commentaire

vingt − un =