Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cash-drag en crowdlending, le comprendre et le gérer…

Crowdlending et cash-drag

En crowdlending, un terme revient souvent : celui de cash-drag. C’est généralement un sujet d’énervement pour les investisseurs qui s’en agacent puisque ce cash-drag vient abaisser leur niveau de rendement sur les plateformes.

Je vous propose donc une revue de détail du cash-drag pour comprendre ce que c’est, pourquoi il apparaît, ce qu’il signifie et comment s’en débarrasser.

Cash-drag qui énerve un investisseur en crowdlending

Définition du cash-drag

En crowdlending, avoir du cash-drag pour un investisseur signifie qu’une partie de son capital reste sur son compte sans être investi faute de trouver des opportunités correspondant à ses critères d’investissement. À mesure que ce phénomène de cash-drag perdure, le retour sur investissement du capital investit sur la plateforme diminue.

Il faut donc voir le cash-drag comme une inadéquation, conjoncturelle ou structurelle, entre les critères de notre stratégie d’investissement et les caractéristiques des prêts ou des projets listés sur les plateformes de crowdlending.

C’est un phénomène d’asymétrie entre les ressources disponibles d’un côté, les capitaux privés des investisseurs, et leur allocation de l’autre parmi les différentes opportunités d’investissement listées chaque mois sur les plateformes.

Raisons du cash-drag

Le cash-drag apparaît lorsque cette allocation des ressources n’est pas optimale, phénomène tout à fait normal dans un système économique par nature imparfait, que l’on peut analyser comme une suite de déséquilibres et de rééquilibrages successifs.

Si le niveau de cash-drag reste bas et/ou qu’il s’inscrit sur une durée très courte (comme sur PeerBerry), alors on peut tout à fait considérer qu’il s’agit d’un phénomène naturel simplement lié aux flux financiers entre les sociétés de prêt, la plateforme et les investisseurs.

Mais le cash-drag peut aussi monter à des niveaux élevés, comme sur Swaper. Ces niveaux peuvent être conjoncturels (Ex. liés à un effet de saisonnalité) ou bien structurels (Ex. difficulté à intégrer de nouvelles sociétés de prêt pour répondre à une demande croissante).

Parrainage PeerBerry

Ce que révèle le cash-drag

Comme expliqué précédemment, avoir du cash-drag naturel n’est en soi pas un sérieux problème puisque celui-ci reste à un niveau généralement faible. Dans ce cas, il a même tendance à se résorber en bonne partie avec le temps.

Je considère que le cash-drag est un phénomène naturel et sain puisque cela met en avant le fait que les conditions économiques sur les plateformes ne sont pas optimales.

La présence de cash-drag révèle ainsi un environnement économique imparfait et donc tout à fait logique puisque la perfection n’existe pas en économie.

Le cash-drag indique que l’offre en termes d’opportunités d’investissement est inférieure à la demande des investisseurs de placer leurs capitaux.

En conséquence de quoi, c’est un indicateur parmi d’autres de l’attractivité des plateformes et de leur bonne santé économique.

Si quels que soient les montants investis, ceux-ci étaient automatiquement absorbés par les plateformes d’investissement, cela révélerait un fonctionnement bien trop parfait pour être crédible à mon sens.

Mais passons à quelques exemples concrets afin d’illustrer ces mécanismes à l’aide de plateformes de crowdlending sur lesquelles j’investis.

Exemples concrets

Sur Robocash, nous avons un bon exemple du lien de causalité entre attractivité et cash-drag. La plateforme est parmi les plus citées lorsque l’on demande aux investisseurs où ils investissent, et parallèlement celle-ci connaît des périodes plus ou moins longues de cash-drag.

On observe donc du cash-drag structurel qui provient d’une part, de cet attrait qu’elle exerce auprès de plus en plus d’investisseurs, et d’autre part de sa bonne santé économique qui l’amène parfois à moins recourir au crowdlending comme source de financement.

Sur PeerBerry, si nous avons ce même lien de causalité entre attractivité et cash-drag, la plateforme compense en augmentant le nombre de sociétés de prêt chaque année. De cette manière, elle augmente progressivement et structurellement les volumes de prêts proposés.

Ici, le cash-drag est davantage conjoncturel puisqu’il se résorbe rapidement, très souvent en début de semaine puisque c’est là que sont listés les plus grandes quantités de prêts proposés à l’investissement. On est donc à du cash-drag que je qualifierais de « naturel ».

Avec Lendermarket, et le groupe Creditstar, nous sommes face à un groupe international très actif en matière de croissance organique.  Cette volonté marquée de développement de la part de la Direction du groupe implique des besoins de capitaux importants.

De ce fait, si tant est que l’on soit un minimum souple quant à nos critères d’investissement, il n’existe aucun cash-drag sur cette plateforme. Mais en corollaire, cela crée des tensions sur leur niveau de liquidités amenant ainsi à des délais de paiement plus longs que la moyenne.

Quant à Swaper, le niveau de cash-drag est légendaire et bien connu des investisseurs qui s’en accommodent étant donné le rendement de base de la plateforme situé à 14%. Nous sommes face ici à du cash-drag naturel relativement élevé.

Néanmoins, j’ai constaté une amélioration structurelle du fait d’une forte augmentation des volumes financés sur la plateforme. Mais l’effet de diminution du cash-drag est ralenti du fait que cette amélioration attire à son tour de nouveaux investisseurs sur la plateforme.

Résorber le cash-drag

Plutôt que de s’agacer sur la présence de cash-drag, maintenant que la notion est mieux comprise, plusieurs stratégies s’offrent à nous pour limiter ses effets sur le rendement de notre portefeuille d’investissements.

Ajuster les critères d’investissement

Il est possible que le cash-drag ne soit pas intrinsèque à la plateforme de crowdlending sur laquelle nous investissons mais que les critères d’investissement choisis ne permettent pas (ou plus) de trouver des prêts qui nous correspondent.

Dans ce cas, il suffit d’ajuster les options sélectionnées dans notre portefeuille d’investissement et de faire quelques tests. Dès que l’on modifie nos critères, la plateforme actualise le nombre d’investissements qui nous correspondent.

Par exemple, après avoir bien développé le nombre d’investisseurs enregistrés, la plateforme Esketit a choisi de baisser les rendements proposés.

D’un coup, je me suis retrouvé avec du cash-drag puisque mes portefeuilles automatisés cherchaient des prêts aux rendements plus élevés que ceux qui étaient listés.

Pour résorber le cash-drag, j’ai donc ajusté mes portefeuilles automatisés en leur indiquant de chercher des investissements à des taux moins élevés. Les rendements étaient légèrement moins intéressants mais de cette manière la totalité de mon argent travaillait.

pub esketit bonus

Investir sur le long terme

Beaucoup trop d’investisseurs visent le court-terme pour des raisons émotionnelles, notamment par peur d’avoir un besoin d’argent non prévu (alors que ceci est le rôle de l’épargne de sécurité). Mais investir à court-terme c’est prendre le risque de ne pas pouvoir réinvestir pendant un certain temps.

Investir à moyen et long terme est certainement la meilleure des tactiques pour limiter fortement les risques de cash-drag dans son portefeuille d’actifs. Cela permet également de garantir un certain niveau de rendement dans un contexte de popularisation du crowdlending et donc de baisse des taux.

Mais investir à long terme nécessite pour un investisseur de sélectionner une partie de son capital dont il n’aura pas besoin durant cette période d’investissement. Il devra également privilégier des plateformes sécurisées proposant des investissements à un an et plus comme Debitum par exemple.

Privilégier d’autres plateformes

Que le cash-drag soit structurel ou conjoncturel, s’il dure trop longtemps, une alternative consiste simplement à se tourner vers d’autres plateformes.

Lorsque des plateformes attirent un nombre élevé d’investisseurs, d’autres ont des volumes de prêts en surplus à proposer.

Si un investisseur rencontre des difficultés à investir sur certaines plateformes de renom, comme Robocash, il peut tout simplement se diriger vers d’autres plateformes.

Dans un tel cas de figure, il suffit de se diriger vers une plateforme telle que Lendermarket qui s’appuie sur un groupe international dont l’offre de prêts sur lesquels investir est suffisamment conséquente pour satisfaire un grand nombre d’investisseurs.

Il est également possible de se positionner sur des plateformes tout aussi professionnelles où la garantie repose sur un collatéral comme un bien immobilier.

En cela, la plateforme Crowdpear constitue une très bonne alternative en matière de crowdfunding immobilier avec une équipe sérieuse et compétente.

Se tourner vers d’autres actifs

Une dernière stratégie consiste simplement à s’éloigner un temps du crowdlending pour se positionner sur d’autres actifs en attendant des conditions meilleures.

C’est d’ailleurs un très bon moyen de se diversifier et de ne pas être trop exposé à une famille d’actifs en particulier.

Un investisseur peut ainsi très bien revenir à des actifs considérés comme des valeurs refuges avec en particulier un métal précieux comme l’or. C’est un actif qui peut adopter des formes très différentes et prendre de la valeur dans le temps.

Il est également intéressant d’investir en bourse et de se constituer un portefeuille de valeurs industrielles par exemple. Mais dans ce cas, cela nécessitera une période de recherches préalables afin de bien positionner son capital.

Quoi penser du cash-drag ?

On peut donc conclure que la nature du cash-drag observé peut grandement varier d’une plateforme à l’autre dans sa nature, dans son intensité et dans sa durée.

De plus, le niveau de cash-drag peut être différent entre investisseurs d’une même plateforme, en fonction des volumes investis et de leurs critères d’investissement.

Il est donc inutile de tenter de comparer le portefeuille des investisseurs d’une même plateforme puisqu’ils n’investissent pas avec les mêmes critères ni avec les mêmes montants.

pub esketit bonus

Certaines plateformes proposent même des stratégies prédéfinies qui ne fonctionnent pas de la même manière que les stratégies customisées.

Enfin, nous ne connaissons pas la nature des algorithmes utilisés par les plateformes pour déterminer l’allocation des prêts entre investisseurs.

Pour ne citer que cet exemple, la plateforme PeerBerry applique une priorisation en fonction de notre statut dans le programme de fidélité.

Mais la bonne nouvelle c’est qu’il existe des mécanismes simples permettant aux investisseurs d’optimiser leur portefeuille : ajustement des critères d’investissement, réorientation des fonds vers d’autres plateformes ou diversification vers d’autres types d’actifs.

mail-dimanche

L’idée Secrète du Week-end

Chaque Week-end, je t’envoie un mail pour t’aider à devenir libre financièrement.

Je te partage mes expériences d’investisseur et d’entrepreneur.

Uniquement réservé aux membres.

🔒 Les emails sont gratuits, vos données resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Politique de confidentialité