PeerBerry part en Croatie
(mais pas complètement)

peerberry licence article

Récemment, la plateforme PeerBerry a décidé d’annuler sa demande de licence IBF (Investment Brokerage Firm) alors que dans le même temps, Mintos a obtenu la sienne. 

Cela faisait déjà un certain temps que PeerBerry coopérait avec le régulateur en Lettonie (depuis 2019). Mais parallèlement, la plateforme envisageait d’autres options pour le développement de ses activités. 

C’est une de ces options qui a été privilégiée : la relocalisation d’une partie de ses activités en Croatie grâce à une société déjà créée par leurs soins en 2019 : Peerberry d.o.o.

Explications.

questions peerberry

Pourquoi PeerBerry est lettone ?

Toute l’équipe de PeerBerry est lituanienne, tant leurs actionnaires que le staff. Dans ces conditions, on peut s’interroger sur la raison d’implanter juridiquement leur entreprise en Lettonie alors que le staff opère depuis la Lituanie.

D’autant plus que la Lituanie est le premier pôle fintech de l’UE en termes d’entreprises agréées (source : registre EUCLID, Autorité bancaire européenne, 2020) et le dixième meilleur pays au monde pour les fintech (source : Global Fintech Index 2021). 

drapeau letton

Le souci principal est que la Lituanie n’autorise que les plateformes où les investisseurs prêtent directement aux emprunteurs (donc sans sociétés de crédit). De fait, le modèle de PeerBerry (des prêts de court-terme via des sociétés de crédit) ne collait pas. Raison pour laquelle PeerBerry a monté sa structure légale en Lettonie.

La Lettonie offre une réglementation plus souple pour les sociétés qui octroient des prêts à court terme par rapport aux autres pays européens. Le gouvernement letton a packagé cela sous la licence IBF (Investment Brokerage Firm). 

PeerBerry annule sa demande de licence

Deux raisons principales à cela :

1/ Le régulateur letton demande à PeerBerry de disposer d’un bureau physique et d’une équipe dédiée en Lettonie (voire lettone). Or la plateforme est composée à 100% d’un staff lituanien qui vit et travaille en Lituanie (Lettons et Lituaniens ne parlent pas la même langue). 

De fait, impossible pour PeerBerry soit d’augmenter artificiellement ses équipes de ce côté-ci de la baltique soit de transférer l’équipe existante. D’autant que tout fonctionne bien en l’état.

peerberry équipe1
peerberry équipe2
peerberry équipe3

2/ La licence IBF ne couvre pas les projets immobiliers or c’est l’axe majeur de développement de PeerBerry aujourd’hui notamment avec Lithome et SIBgroup. Sans compter que Aventus Group devrait également en proposer d’ici quelques temps.

Comment PeerBerry compte s’adapter ?

Concrètement, PeerBerry a donc prévu de relocaliser ses activités liées aux prêts à court-terme en Croatie. Dans ce pays européen, le gouvernement accepte les plateformes où les investisseurs placent leurs fonds dans des prêts de court-terme à travers d’autres entités légales (les “loans originators”).

La Croatie offre un cadre réglementaire favorable aux plateformes de crowdlending. Ce n’est pas pour rien que Robocash opère déjà dans ce pays. Pour PeerBerry, le cadre réglementaire est suffisamment flexible pour mener leurs opérations à l’identique sans pour autant délocaliser leur équipe lituanienne.

réglementation p2p

Concrètement, ce mécanisme ne change rien pour les investisseurs dont l’accord contractuel court avec les sociétés de crédit (et non avec PeerBerry pour rappel). C’est simplement l’implémentation légale de la plateforme qui sera en Croatie au lieu d’être en Lettonie. Sachant que PeerBerry a créé une structure juridique dans ce pays il y a déjà 2 ans dans cette éventualité : PeerBerry d.o.o.

Mais comme indiqué plus haut, ceci ne vaut que pour les prêts de court-terme. Pour le reste de ses activités et notamment l’immobilier, PeerBerry souhaite les mener en Lituanie puisque leur pays d’origine propose un cadre réglementaire adapté pour ce type de prêts.

peerberry referral bonus

Quels développements en Lituanie ?

En Lituanie, PeerBerry a fait une demande de licence de crowdfunding qui devrait être acceptée avant la fin du mois d’octobre 2021. Cette licence de crowdfunding devrait être effective au niveau européen à partir du 10 novembre 2021.

Une fois la licence reçue et que tout sera en place pour mener des opérations sous cette licence, de nouveaux projets immobiliers et des prêts commerciaux seront proposés aux investisseurs de PeerBerry.

crowdfunding immobilier

Cette partie de l’activité de PeerBerry sera supervisée par la Banque centrale de Lituanie, l’un des régulateurs les plus réputés de l’UE.

Parallèlement, PeerBerry a également souhaité accéder à la licence EMI (Electronic Money Institution). La licence EMI élargira les possibilités de développement commercial de PeerBerry comme délivrer des services financiers (cartes de paiement, IBAN…).

Qu’est-ce que cela va changer ?

Concrètement, PeerBerry souhaite donc transférer le support juridique de sa plateforme depuis la lettonie vers la Croatie mais uniquement pour ce qui concerne les prêts de court-terme et le leasing. Mais aussi, dans le même temps, développer une nouvelle plateforme consacrée aux prêts immobiliers, business et agro. Cette seconde plateforme aura vraisemblablement un marché secondaire.

crowdlending marche secondaire

Par ailleurs, PeerBerry compte intégrer une plus grande expertise bancaire dans l’entreprise et augmenter le capital social de la plateforme. Après le transfert complet des opérations de PeerBerry vers la juridiction croate, le capital social de PeerBerry sera porté à 125 000 €.

Enfin, PeerBerry est en train de procéder à des changements dans la structure de son actionnariat. Vraisemblablement, Vytautas Olšauskas, actionnaire et membre du conseil d’administration de la banque spécialisée “Mano bankas” en Lituanie, devrait rejoindre PeerBerry en tant qu’actionnaire de la plateforme. Vytautas Olšauskas est également le cofondateur et l’actionnaire de Gofingo Group, l’actuel partenaire commercial de PeerBerry.

vytautas olsauskas

Qu’est-ce qui ne change pas ?

Après le transfert des opérations de PeerBerry vers la juridiction croate, rien ne change pour les investisseurs dans leur quotidien. PeerBerry reste la même équipe, avec le même bureau dans le même pays (Lituanie), et leurs partenaires commerciaux restent les mêmes.

Nous autres investisseurs pouvons continuer à utiliser la plateforme PeerBerry dans les mêmes conditions. Le seul changement est que PeerBerry opérera sous le nom de PeerBerry d.o.o. Il s’agit de leur société de services financiers à responsabilité limitée enregistrée en Croatie, un pays membre de l’UE.

drapeau croatie

Tous les investisseurs de PeerBerry sont libres de choisir de continuer à investir sur PeerBerry ou de retirer leurs investissements :

  • Si vous souhaitez continuer à investir sur PeerBerry après la relocalisation en Croatie, il vous sera seulement demandé de lire et de confirmer la convention d’utilisation et la politique de confidentialité mises à jour.
  • Si vous souhaitez arrêter vos investissements sur PeerBerry, il vous suffit d’écrire un e-mail à info@peerberry.com avant le 6 octobre pour faire part de votre intention. Vos investissements automatiques seront immédiatement arrêtés. Vous pourrez retirer vos fonds une fois qu’ils auront été remboursés selon le calendrier de paiement.
peerberry referral bonus

PeerBerry a raison d’opérer cette mutation ?

PeerBerry a raison sur un point central (que j’ai d’ailleurs mentionné dans l’analyse de Mintos), c’est que la licence lettone IBF n’offre aucune garantie supplémentaire aux investisseurs si l’initiateur du prêt fait faillite ou devient insolvable. 

Voilà pourquoi dans mon tweet à ce sujet, j’avais indiqué que “Tout change sans que rien ne change”. En effet, le mécanisme de protection n’intervient que si quelque chose arrive à la plateforme (entreprise d’investissement). 

tweet licence mintos

Mais Peerberry a aussi raison sur le fait qu’il faut s’adapter à un changement de son environnement. Et pour moi qui suis investisseur sur Robocash (localisée en Croatie), difficile de donner tort à PeerBerry.

Au contraire, PeerBerry s’adapte à une nouvelle donne tout en essayant de préparer l’avenir. En effet, Peerberry aurait pu faire comme Robocash et délocaliser intégralement sa plateforme en Croatie : le court-terme et l’immobilier.

Sauf que PeerBerry veut être réglementée et souhaite effectuer ses activités à partir de son pays : la Lituanie. 

licence crowdfunding peerberry

Je pense que la stratégie de Peerberry consiste à se faire réglementer sur la partie immobilier en Lituanie pour pouvoir ensuite rapatrier l’intégralité de ses activités en Lituanie. Ainsi, Peerberry aura toute sa structure située en Lituanie et totalement réglementée.

Mais ceci n’est que mon interprétation (rappel de mon disclaimer).

Donc PeerBerry est méritante de s’adapter tout en préparant un futur toujours plus profitable à nous autres investisseurs.

SPOILER ALERT !

À compter du 1er octobre, PeerBerry suspend son programme de parrainage. La rançon du succès… Donc à tous ceux qui souhaitent s’inscrire et bénéficier de leur cash-back de 1% ainsi que d’autres bonus, vous avez jusqu’au 30 septembre 2021.

mail-dimanche

L’idée Secrète du Dimanche Matin

Chaque dimanche à 10h, je t’envoie un mail pour t’aider

à devenir indépendant financièrement.

Conseil financier, retour d’expérience, outil d’entrepreneur ou lien de qualité.

Uniquement réservé aux membres.

🔒 Les emails sont gratuits, vos données resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Politique de confidentialité

Laisser un commentaire

19 − 5 =